21 janvier 2008 - Refus de repentance

Les déclarations inacceptables et les agressions verbales des plus hautes autorités algériennes, sans réaction officielle de nos gouvernements, avaient suscité de vives inquiétudes au sein de la Communauté des Français " rapatriés "...

 

Les déclarations inacceptables et les agressions verbales des plus hautes autorités algériennes, sans réaction officielle de nos gouvernements, avaient suscité de vives inquiétudes au sein de la Communauté des Français " rapatriés " qui estime à juste titre n’avoir pas à rougir de l’oeuvre accomplie par la France et les Français en Algérie, avec ses ombres et ses lumiéres.

Les Français rapatriés ont pris acte des déclarations du Président de la République, confirmées dés sa première intervention publique aprés son élection : " hostile aux excés de la repentance ", il s’est déclaré décidé à ne vouloir " jamais sombrer dans la démagogie de la repentance " en précisant que " les enfants ne sont pas responsables des fautes de leurs pères, fautes qu’ils n’ont pas commises ".

revendications morales

×