9 mai 2018 - Lounis Aggoun, auteur et journaliste algérien, à propos des pieds-noirs

Article paru en août 2012 sur le site AlgérieNetwork.

 

 

VOILA CE QUE DIT L AUTEUR ET JOURNALISTE ALGERIEN LOUNIS AGGOUN DES PIEDS NOIRS , plus compréhensif que le rédacteur d'une revue du ministère Français de la Défense :
"l’Algérie était une colonie de peuplement. Ce n’était pas le cas au Maroc et en Tunisie. Après près d’un siècle et demi de présence française, plusieurs générations d’Européens d’Algérie ne connaissaient de la Métropole que de lointains échos dans la presse. L’Algérie était leur pays. Et puis il y avait les Juifs d’Algérie, qui étaient là depuis des millénaires, qui étaient des autochtones. Tous ces hommes et ces femmes ne pouvaient pas comprendre qu’il leur faille abandonner leur pays, leur terre, leur histoire, leur vie.

Imaginez les Français d’origine algérienne aujourd’hui ? Leur présence en France date d’un demi-siècle pour une grande majorité. Il serait inconcevable, eux qui sont nés en France, dont les parents sont parfois nés en France, qui n’ont pour certains aucune attache en Algérie, qu’un parti politique nationaliste et xénophobe qui accéderait au pouvoir crée les conditions de leur exode forcé, en quelques mois. C’est exactement ce qui s’est produit en 1962, sans que personne n’y trouvât à redire. La chose s’est déroulée en ces termes sans que le moindre débat n’ait eu lieu, au seul motif que c’était un «courant de l’histoire» auquel nul ne pouvait résister, «la décolonisation». Qui peut dire quel sera le mouvement de l’histoire demain ? En d’autres mots, la vérité sur ces questions s’impose non pas seulement comme un devoir d’histoire, mais comme un impératif d’actualité, pour éviter que les mêmes erreurs se reproduisent, que les mêmes inconséquences conduisent aux mêmes drames.

La piraterie algérienne en Méditerranée ne cessa que pendant deux mois et dès le 27 novembre, six bateaux partirent de nouveau pour croiser en mer. Après la destruction de leur flotte, les Turcs d'Alger achetèrent ou construisirent un grand nombre de bateaux : La Sublime Porte, le Maroc, Tripoli43 leur en donnèrent d'autres  et plus que jamais leurs forces maritimes furent en état de seconder leurs vues44. C'est là un exemple étonnant de cette activité maritime qui n'a cessé qu'avec l'occupation de l'Algérie en 1830 et que l'on doit étudier en remontant à son origine avec beaucoup d'objectivité. Deval écrivit au ministre des Affaires Etrangères après la défaite des "Turcs d'Alger : "...on récapitulait les divers genres de malheurs que ce pays avait essuyés depuis qu'Orner Dey était en place, la défaite de la flotte algérienne par les Américains et la paix honteuse qui s'ensuivit, une armée de sauterelles qui, venue du désert, se répandit pendant l'été de 1815 sur tout ce royaume et détruisit une grande partie des récoltes, une disette générale qui en fut la suite, la destruction de la flotte algérienne et les dégâts 4S--

Documents 1 QUI PROUVENT LA SUJETION DE LA" REGENCE D ALGER" A LA" SUBLIME PORTE" Lettre d'Orner Pacha au Sultan50 Les janissaires de l'Algérie, depuis longtemps sous la protection de l'ombre de Dieu le Sultan et de celle des autres notables de Sa Majesté, présentent leurs voeux d'obéissance ; ils ne peuvent remercier assez dignement le Sultan. Vous nous demandez de cesser nos attaques contre les bateaux de commerce Russes et Autrichiens pris connaissance des ordres et du firman52 envoyés par Ali Pacha et Mohammed Agha....

 

article de presse