17 février 2017 - « La colonisation et le non-sens historique d'Emmanuel Macron » par Jean Sévillia

Article paru sur le site d Figaro le 16 février 2017.

Pour consulter l'article, visitez le site du Figaro ou téléchargez-le au format PDF (2017 02 17 jean sevillia la colonisation et le non sens historique d emmanuel macron2017-02-17-jean-sevillia-la-colonisation-et-le-non-sens-historique-d-emmanuel-macron-.pdf)

Voici une des réactions avec un commentaire à chaud du cinéaste algérien vivant en Israël, Jean-Pierre Lledo (avec son accord) :

" En vérité Jean Sevilla est bien en delà de ce qu’il faudrait dire sur la colonisation. Et j’espère qu’un jour sortira un livre faisant le point sur cette question à partir de tout ce qui a déjà pu être publié. Pour contribution (rapide) à ce débat je voudrais soulever les points suivants qui (à ma connaissance) ne sont jamais soulevés :

  • si l’on veut mesurer l’apport (ou le contraire) de la colonisation, le 1er geste, élémentaire, ne serait-il pas de comparer l'après 1830 à l'avant 1830, selon divers critères économique et culturel ? Et même politique car on peut tranquillement affirmer qu’être un sous-citoyen du point de vue de la représentation, est quand même un immense progrès par rapport au statut antérieur de non-citoyen.
  • Souvent, un peu comme le fait Sevilla, on met en valeur tous les types d’apport de la colonisation, sauf justement l’apport politique, laissant à l adversaire l initiative de ressortir le discours traditionnel sur le sous-citoyen. Or pour ma part je dirai que l'apport essentiel de la colonisation est politique ! En introduisant le capitalisme, elle bouscule et en partie remets en cause le féodalisme de la société antérieure qui avait plongé ce pays dans une profonde léthargie. Et d ailleurs le départ de la France permit aux anciennes structures claniques de resurgir. Mouloud Hamrouche, un des plus brillants politiciens que l’Algérie ait produit, disait y a une quinzaine d 'années que le clanisme avait tué la politique et que pour trouver de la politique il fallait remonter aux années 40.... !!! En fait il faudrait remonter au moins aux années 30 sinon 20, dates à partir desquelles commence à émerger une société civile arabo-musulmane et à s’autonomiser des structures sociales et surtout mentales de la société tribale...
  • Les routes, ce n’est pas seulement un bienfait économique. Ca a permis la circulation des hommes et donc des IDEES. Pas d’idéologie nationaliste sans routes ! Et même l’idéologie nationaliste, qui s’est notamment construite avec les révolutions européennes du 19em, est un apport de la colonisation !!! D ailleurs elle a été introduite en Algérie par des ouvriers algériens travaillant en France ! L’Empire ottoman n'a été détruit que par les conséquences de son alliance avec l’Allemagne, et les nations arabes du Moyen-Orient elles mêmes ne sont pas le produit d'un mouvement nationaliste interne mais du découpage arbitraire commis par la France et surtout l'Angleterre !
  • La guerre dite d’indépendance a surtout été un Coup d Etat d’un courant nationaliste radical contre tout le reste de la société civile arabo-musulmane (a fortiori contre les non musulmans). Et cela s’est d’ailleurs retourné contre lui, déjà durant la guerre, puisqu’en se plaçant sur le terrain militaire, ce courant s’est fait avaler par l’armée qui domine toujours en Algérie ! L’argument traditionnel algérien répété comme un mantra - la lutte armée était devenue inévitable parce que les moyens politiques s’étaient révélés vains - est absolument FAUX ! Car si l on fait une courbe entre 1920 et 1954, on s’apercevra que nait et se développe toute une société civile et ce de façon géométrique : il suffit pour s'en convaincre de comptabiliser le nombre des partis, des associations, des réunions, des meetings, des manifestations sur la voie publique, des journaux, sans parler de l’Assemblée Nationale. Je peux donc tranquillement affirmer que s’il n’y avait pas eu de coup d’Etat en 54 (le 1er geste du FLN a été d’interdire tous les partis existants !!!) le poids politique de la société arabo musulmane aurait au moins décuplé et aurait pu mettre en avant des revendications d’égalité citoyenne totale sans violence et donc (peut être) aussi en accord avec les non musulmans.... Le monde musulman, à cause de l islam, a du mal avec l’altérité et les minorités. Mais contrairement à la colonisation anglaise qui, me semble-t-il, s abstint de bousculer les mentalités tribales et claniques, la France, notamment par le système scolaire laïque a généré des élites qui jusqu’à aujourd'hui ont été ce que l’Algérie a eu de meilleur et l’a empêché de sombrer totalement dans l islamisme. (ce qui peut très bien changer car depuis 62, le poids de ces générations va en diminuant....)"

 

article de presse Actualités 2017

×