20 février 2010 - Réaction d'Elie Aboud à la proposition de loi algérienne visant à criminaliser le colonialisme français

Mardi 9 février 2010 Ayant appris que 125 députés algériens avaient déposé une Proposition de Loi pour "criminaliser le colonialisme français", Elie ABOUD, en tant que Président du Groupe d’Etudes Parlementaire sur les Rapatriés, n’a pas manqué de réagir vivement par un communiqué.

" En proposant d’adopter une loi criminalisant le colonialisme français, 125 parlementaires algériens font feu de tout bois pour détourner l’attention de leur opinion publique devant les difficultés".

En cela, ils font une triple démonstration :

  1. Il y a aujourd’hui en Algérie des gens qui ne veulent pas être des artisans de paix, ce qui explique la lenteur du rapprochement entre les deux pays.
  2. Ils insultent tous ceux qui oeuvrent pour que la paix anime l’avenir de nos deux peuples.
  3. Ils n’ont que mépris pour les souffrances de tant des nôtres (rapatriés, harkis, etc..) qui ont tout donné à ce pays et ont été si peu épargnés à l’occasion de ce conflit.

Je n’ose imaginer que cette saillie inqualifiable soit le fait d’une commande de la présidence algérienne, en réponse tardive au débat français sur la colonisation. Si tel était le cas, ses auteurs seraient loin d’en sortir grandis."

revendications morales Actualités

×