9 décembre 2010 - Demande de rectificatif du communiqué Recours France

Consultez la demande de rectification de la MAFA et de l'ARMR

Le communiqué du RECOURS France daté du 8 décembre et dont vous pourrez prendre connaissance ci-après comporte de graves inexactitudes que nous sommes obligés de corriger puisque nous sommes nommément cités.

Par ailleurs, M. SCHETTINI, contacté par téléphone par Mme TUYERAS, et bien qu’il soit signataire de ce communiqué en sa qualité de Président du RECOURS FRANCE, a répondu « qu’il n’était pas au courant ».

Nous tenons à préciser les points suivants :

  1. Nous n’avons jamais rencontré M. VIDEAU, Président de l’ANIFOM, avant le 8 décembre et en aucun cas le 30 novembre
  2. la réunion informelle citée dans le communiqué du RECOURS ne fut absolument pas organisée par l’ANIFOM mais à la demande de Monsieur Claude POLI, administrateur de cet organisme représentant les rapatriés, et en l’absence de M. VIDEAU. Les informations alarmistes que M. POLI nous donnât au cours de cette réunion nous permirent d’engager des démarches visant à nous opposer au projet de fermeture de l’ANIFOM pour le 31 décembre 2010. Nous sommes heureux aujourd’hui que nos démarches aient été couronnées de succès pour le moment.

Nous demandons à nos amis du RECOURS France de bien vouloir publier un rectificatif pour ces informations erronées.

 

Ci-après le Communiqué du RECOURS FRANCE :

Le 30 novembre, une réunion informelle a été organisée par l’A.N.I.F.O.M., Association Nationale pour l’indemnisation des Rapatriés d’Outre Mer. Etaient présent, Monsieur VIDEAU, Président ? Madame THYERAS, Directrice de l’indemnisation, Monsieur SAINSOT de l’ANFANOMA, Monsieur POLI du CLAN, Messieurs SEROIN et VALLAT de la MAFA. Aucune autre association n’a été conviée à cette réunion. Monsieur VIDEAU et Madame THYERAS ont alors annoncé la FERMETURE de l’ANIFOM !… Cette annonce invraisemblable a été faite alors que l’archivage de cet organisme est loin d’être terminé. La cessation de l’activité de l’ANIFOM ne peut être qu’une décision du gouvernement. Le Recours France demande à ce que la gestion de ce dossier soit confiée à Monsieur Renaud Bachy, afin de la mener à bien, ce qui évitera des réactions qui pourraient être violentes de la part des rapatriés.

La convocation du conseil d’Administration de l’ANIFOM nous paraît indispensable.Ordre et Méthode

Gérard SCHETTINI Président du Recours France

Philippe NOUVION Secrétaire Général Recours France

Actualités

×